27 juillet 2008

La cuisine politique

cours_de_cuisine

La politique c’est un peu comme la cuisine, un savant mélange d’ingrédients. Alors je me suis mis à réfléchir au menu idéal pour quelques-uns de nos hommes et femmes politiques.

Pour Hervé Morin, notre ministre des armées : quelques sardines avec beaucoup d’huiles, quelques grosses légumes et du gratin. Pour faire passer tout ça, un p’tit canon. En dessert ? Quelques kakis et un colonel. Le colonel, c’est une glace avec deux boules. Et les boules, les militaires faut dire qu’en ce moment, ils les ont… Depuis qu’ils ont balancés quelques dragées dans la foule.

Pour Fadela Amara, un menu « banlieue » : omelette flambée, pain grillé et crème brûlée.

Pour VGE, quelques truffes du Périgord, appelées aussi « diamant… noir » !

Pour Bernard Laporte, le roi de la boulette : boulettes de viande, boulette d’Avesne et ciboulette.

Pour DSK, j’avais pensé à une grosse brioche mais finalement… Il l’avait déjà !

Pour Bertrand Delanoé et D’Jack Lang, un tournedos accompagné de quelques filets mignons.

Pour Bernard Kouchner : cari, curry, perdrix, triperie, p’tits gris, confiseries, sucreries… Enfin bref… Kouchner… Céleri !

Pour MAM, notre ministre de l’intérieur : quelques gendarmes, un poulet aux aubergines et un bœuf carottes. En dessert ? Quelques prunes accompagnées de quelques amandes…

Pour Christine Lagarde : radis, oseille ou blé et pour finir un financier.

Pour Christine Boutin : un vin de messe comme un Châteauneuf du Pape, quelques coquilles Saint Jacques, un Pont l’Evêque, quelques pets de nonne, une religieuse et un beurre demi-sel. Eventuellement pour terminer, vous pouvez ajouter quelques spiritueux…

Pour Jean-Marie : le menu Le Pen : petits beurres, petits fours et Blanc de blanc. Pour la tête de nègre voir avec son pote Dieudonné.

Pour Rachida Dati : un avocat accompagné de quelques feuilles de Roquette. Le tout arrosé de Champagne que vous aurez mis à refroidir dans un seau.

Pour Jean-Louis Debré : un sot terne.

Pour Roselyne Bachelot : un plat de lentilles. Ce qui lui évitera de rembourser nos lunettes !

Pour Marie George Buffet : quelques cocos… rouges ça va de soi.

Pour Dominique de Villepin : pain de mie, pain de campagne, pain rassis, pain perdu…

Pour Ségolène dite : « la pomme pomme girl de l’opposition » : une Royal Gala et une Pink Lady.

Notre plateau de fromages : du Hollande, une part de Martine Au...Brie et un morceau de Mauroy... Le Mauroy ? C’est du vieux de Lille.

Pour Nicolas Sarkozy : un bol de soupe… Il parait que ça fait grandir !

Et pour préparer tout ça : Jacques Chirac en cuisine… Ce qui me parait évident, vu toutes les casseroles qu’il a au cul !

Quant à nous, pauvres français, l’important c’est que la note ne soit pas trop salée et qu’ils ne sucrent pas trop sur notre dos !

Posté par Aristide à 13:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La cuisine politique

Nouveau commentaire